Archives de Tag: Peste

Saint Sébastien à la fin du Moyen-Age:l’exemple de Saint Etienne de Tinée

Pour une vision d’ensemble de la représentation de Saint Sébastien à la fin du Moyen-Age, nous vous proposons via le portail Persée cet article de Marie-Pierre Leandry Morin (auteur non documenté) Représentations provençales et piémontaises de la vie de saint Sébastien : procédés narratifs et sources textuelles, extrait de la revue Mélanges de l’Ecole française de Rome. Moyen-Age, Temps modernes T. 109, N°2. 1997. pp. 569-601. (la revue publie depuis 1881 des études en histoire et archéologie sur l’Italie et le bassin occidental de la Méditerranée des origines à l’époque contemporaine).

Il s’agit d’une étude iconographique sur la base d’un ensemble de cycles narratifs consacrés à la vie de saint Sébastien peints entre 1440 et 1550 sur les murs de chapelles prophylactiques des Alpes occidentales, on examine le fonctionnement des procédés narratifs de l’image en mettant l’iconographie en rapport avec les sources textuelles.

Le portail Persée ne disposant pas des droits de publication des images, nous vous invitons à consulter d’une part notre Flickr, mais aussi cette page du ministère de la culture, réalisée par le Centre International de Documentation et de Recherche du Petit Palais d’Avignon (Sophie Kovalevsky
Marie-Claude Léonelli, Ministère de la Culture), elle est consacrée à la Chapelle Saint Sébastien de Saint Etienne de Tinée, vous y trouverez quelques représentations iconographiques ainsi qu’une brève description de la Chapelle.

Fresque de dimensions inconnues.Seconde moitié du XV.Détail, Chapelle Saint Sébastien à Saint Etienne de Tinée par Jean Canavesio et Jean Baleison.

Vous comprendrez ainsi l’intérêt de notre Saint hérisson, mais aussi les prémices de son aspect de saint protecteur de la peste.

Publicités

Saint Sébastien et la peste : l’analogie entre flèches, sagittation, espoir de guérison

L’article partagé sur le site Persée, portail de revues scientifiques en sciences humaines, écrit par Jean Claude Schmitt, dans « Archives des sciences sociales et religions » année 1977, volume 44, numéro 40-42 (il résume un ouvrage intitulé  » Le Culte de saint Sébastien en Alsace. Médecine populaire et Saints Guérisseurs  » écrit par Marie Madeleine Antony-Schmitt, lien vers notre compte Delicious)  présente l’historique du culte de Saint Sébastien, les origines et les causes, liées à l’apparition de la peste. Pour ce il s’appuie sur l’exemple alsacien.

On sait que le saint dès la fin du VIIème siècle, à Rome est invoqué pour protéger la ville contre la peste : depuis Homère la flèche est associée à cette épidémie mortelle, le dieu grec est connu pour avoir frappé la ville de Troie par ses flèches, répandant l’épidémie dans la ville entière. Saint Sébastien apparait dans un premier moment comme une des communes appropriations chrétiennes du paganisme. Mais après cette connotation négative de la flèche, car associé à la peste, vient une connotation positive : elle devient l’instrument du salut du saint, il en a fait l’instrument de sa salvation, les archers de Dioclétien lui ont donné le pouvoir d’intercéder auprès de Dieu. C’est une des raisons principales pour laquelle ce saint précis, devient un objet de dévotion intenses lors des épidémies de peste, et suscite l’espoir de guérison de la part des fidèles.

La chrétienté  et son iconographie réservent des la fin du Moyen Age une place pour le saint dans les retables comme protecteur contre la  peste au coté de Saint Roch, et à la même époque, des guildes d’archers se placent sous la protection directe de saint Sébastien.


Un saint bouclier, le Saint Sébastien de Mantegna au Louvre.

La représentation de Saint Sébastien la plus connue est certainement celle d’Andrea Mantegna, aujourd’hui conservée au Louvre.

huile sur toile, 255 x 140 cm.

Outre la représentation du corps que nous étudierons dans une troisième partie ( Saint Sébastien un canon de beauté), nous sommes ici face à une représentation typique de Saint Sébastien, c’est-à-dire, le Saint Bouclier, qui protège la ville des flèches, allégories de la peste envoyée par Dieu.

Pour commencer, vous trouverez un article de l’encyclopédie Universalis en ligne, retraçant la biographie de l’artiste par Pietro Zampetti, auteur de nombreux ouvrages sur les peintres de la Renaissance italienne. (date inconnue, consultation payante sur abonnement, ou accessible par le portail domino de l’université Paris I- Sorbonne avec code étudiant).

Vous trouverez une étude du tableau sous forme de documentaire vidéo Canal Éducatif,  Ce documentaire est réalisé par Erwan Bomstein-Erb, agrégé de philosophie et diplômé d’HEC. Il assure également le rôle de producteur en supervisant les nouveaux projets. (Inscription gratuite nécessaire pour le visionnage).

Canal éducatif est un projet collaboratif visant à constituer le premier patrimoine gratuit de vidéos éducatives pour les jeunes et leurs parents à domicile, enseignants etc, la vidéo est donc brève (12 minutes) et très pédagogique, la position de Saint Sébastien, en plus de l’étude plastique et contextuelle de l’œuvre y est évoqué comme bouclier contre la peste.

Vous trouverez également un résumé de cette étude , via un blog amateur réalisé par une étudiante (identité inconnue) reprenant les grandes lignes de la vidéo.

Enfin, nous ne pouvons pas évoquer ce tableau sans parler du cadre, la ruine antique, pour approfondir cet aspect, nous vous proposons cet ouvrage de Fabrizio-Costa professeur de Littérature et civilisation italienne XIV-XVIII à l’université de Caen. « Entre trace(s) et signe(s): quelques approches herméneutiques de la ruine », numérisé via Google Books. Le chapitre « Présence de la ruine et force symbolique du fragmentaire » nous donne une étude des diverses versions du Saint Sébastien à travers l’esthétique de la ruine.

Bien entendu pour voir ces versions, ainsi que d’autres représentations de Saint Sébastien comme saint bouclier, vous pouvez suivre le lien de notre Flickr, sur la partie le modèle apotropaïque de la Renaissance.


Saint Sébastien devient saint protecteur de la peste.

En guise d’introduction pour comprendre la relation entre Saint Sébastien et la peste, particulièrement sur l’assimilation des flèches du martyre comme bubons de la peste, nous vous proposons cet article de l’encyclopédie Universalis en ligne rédigé par Martine Vasselin: l’iconographie de la Peste, l’auteur nous présente une rapide iconographie de la peste à la Renaissance, et évoque rapidement le rapport entre la sagittation et les bubons de la peste.

Avec ce contexte de peste en Italie, Saint Sébastien devient un véritable saint protecteur contre ce fléau envoyé par Dieu. La connexion du martyre par « sagittation » (frappé de flèches) avec la peste n’est pas due au hasard. Dans la mythologie gréco-romaine, Apollon, le dieu-archer, peut apporter la peste avec ses flèches; l’image de Sébastien fut le moyen de christianiser cette tradition.Cette dévotion tient aussi de plusieurs miracles qu’il aurait réalisé, notamment à Rome, Les chroniques de Paul Diacre relatent que la ville de Rome fut sauvée d’une épidémie de peste dévastatrice vers 680, grâce à l’intercession du saint.

Pour approfondir, vous trouverez en ligne, via l’outil de numérisation google books, l’ouvrage Peste: entre épidémies et sociétés Volume 28 de Michel Signoli, D. Chevé, et A. Pascal, Édité par Firenze University Press et 2007.

Ce livre retrace bien entendu l’histoire de la peste d’une façon générale, mais on y trouvera en détail l’explication du statut de Saint Sébastien comme Saint protecteur.


Le contexte de la Peste en Italie au XIV et XVe siècles.

Pour commencer, et comprendre le contexte dans lequel Saint Sébastien devient Saint Protecteur nous vous conseillons l’article universitaire publié par la faculté de médecine  Paris V et rédigé par Monique Lucenet ( docteur en histoire moderne, Paris 4, 1986), sur l’Histoire de la peste en Europe du Moyen-Age au 19e siècle  dans lequel Saint Sébastien est d’ors et déjà évoqué comme saint protecteur.

Au cours du XIVe siècle la peste fait des ravages en Italie, c’est dans ces années que Saint Sébastien passe de simple Saint Martyr à véritable saint protecteur, et même troisième saint patron de Rome.

L’article vous permettra de comprendre la situation Européenne vis-à-vis de la peste aux XIVe et XVe siècle, et particulièrement en Italie.